Quelques broderies

La broderie traditionnelle.
C’est un art qui va permettre de rehausser une étoffe à l’aide d’un motif plat ou en relief, constitué de points. Ces motifs sont réalisés avec des fils variés, moulinés de coton, fils de soie, ou fils métallisés.
Différents points de broderie sont utlisés.

Les broderies à fils comptés
Tapisserie, point de croix, broderie Hardanger, broderie d’Assise, broderie noir sur blanc …., il existe différentes techniques de broderies à fils comptés.
Ces broderies s’exécutent sur des supports à tissage régulier, ce qui signifie que le nombre de fils de chaine et de trame par centimètre est identique.

 

Quelques présentations

La broderie Hardanger
D’origine scandinave, la broderie Hardanger tire son nom de la ville norvégienne de Hardanger. C’est une broderie à points comptés et points coupés. traditionnellement, il s’agissait d’une broderie blanc sur blanc, appliquée surtout sur le linge de maison. Aujourd’hui, elle se pratique également sur des tissus de couleur. Elle sert à orner divers accessoires, petits cadeaux …

La broderie d’Assise
Comme son nom l’indique, la broderie d’Assise est d’origine italienne. Elle s’exécute sur un canevas à maille très fine ou une toile type étamine.
La caractéristique de la broderie (ou point) d’Assise consiste à broder le fond pour mettre en valeur le motif. Il s’agit en quelque sorte d’un point de croix en négatif. Les motifs représentent le plus souvent des animaux stylisés, des fleurs, blasons.

La broderie noir sur blanc ou Blackwork
Probablement originaire du Moyen-Orient, la broderie noir sur blanc est devenue la broderie traditionnelle britannique. C’est Catherine d’Aragon, épouse de Henri VIII, qui fit connaître ces broderies en Angleterre.
Malgré tout son raffinement, la broderie noir sur blanc ne fait appel qu’à des points simples: le point arrière, le double point de piqûre, point de tige et chaînette. Traditionnellement, la broderie noir sur blanc s’effectue sur la soie ou sur une très fine batiste de lin.

Dans certaines traditions, d’autres matières seront intégrées à la broderie

La broderie au ruban
La broderie au ruban est une technique ancienne, qui était déjà pratiquée au Moyen-Age. Dans l’Angleterre victorienne, cet art connait son âge d’or; les fleurs étaient alors le thème favori.
Presque tous les points peuvent s’adapter à la broderie au ruban. L’utilisation des rubans va permettre de réaliser des motifs en volume et en relief.

La broderie Sisha
Les « Sisha » sont les petits fragments de miroirs fixés grâce à des combinaisons de points de chaînette et de points de feston.
La broderie Shisha est une broderie indienne, qui varient selon les régions et les écoles. Au-delà d’un usage purement décoratif, certaines communautés pensent que le miroir est de bon augure en tant qu’outil pour conjurer le mauvais œil, reflétant la malchance et les mauvais esprits loin du porteur.
La broderie Sisha se pratique toujours sur un métier à broder.

La broderie d’or
La broderie au fil d’or est une technique de broderie main à l’aiguille utilisant des fils d’or ou d’argent.Traditionnellement, ces broderies ornaient les vêtements religieux, militaires ou royaux. Aujourd’hui, elle est essentiellement utilisée en haute-couture et dans les broderies d’art.
Cette technique de broderie nécessite un matériel propre à son utilisation.
Depuis le 17e siècle, la ville de Rochefort est le berceau de cette artisanat. L’histoire de cet art est entièrement liée à celle de la ville-arsenal où travaille aujourd’hui l’une des dernières représentantes de ce métier d’exception.

 

mail phone ico-menu ico-close